Commentaires des lecteurs

Nous en sommes à la 2ème édition, et pour l’instant, seule la première édition a reçu des commentaires. Pour éviter que ceux-ci ne se perdent, voici la copie de ces commentaires classés par site :

Sur Amazon (rappel : font référence à la première édition, désormais épuisée) :2013-12

2013-10

2013-10-2

2013-08

2013-01

2012-11

2012-11-2

2012-09

2012-08

2012-07

2012-06

2012-05

2012-04

2012-03-01

2012-03-02

2012-02

Et sur le site de la Fnac :

2012-05-fnac

4 réactions à Commentaires des lecteurs

  1. jvm a écrit:

    Enfin une initiative pédagogique intéressante dont le but ultime n’est pas de « jargonner », ou d’en mettre plein la vue (veuillez vous asseoir et écoutez, svp) mais bien d’expliquer !
    Il n’est pas de bonne pédagogie qui ne commence par éveiller le désir d’apprendre  » F. De Clozets
    A Mâcon, on s’intéresse à la Finance !
    La disponibilité de l’ouvrage en format i-book ou autre est-elle prévue ?
    Je suggère un ouvrage, tout rond de 300 pages avec un lexique de 7 pages sur les principaux concepts : valeur actuelle, EBITDA…afin qu’on puisse s’y reporter facilement tout au long de la lecture.
    Cordialement

    • CT a écrit:

      Bonjour,
      merci pour vos commentaires et compliments !! (et la citation qui va bien… 😉 )
      Je vais entreprendre l’éditeur sur le sujet d’une version électronique, et je retiens vos suggestions !
      Cordialement,
      CT

  2. Stephane a écrit:

    Bonjour Professeur,

    Merci de m’avoir accordé de votre temps et surtout pour vos réponses. Juste une remarque concernant la nouvelle édition que je suis en train de lire. En page 22, il est question de la CAF et dans la rubrique « Piège à C… » vous souligner, fort justement que les amortissements ne sont pas des liquidités mises en réserve servant au renouvellement de l’outil de production. En note de bas de page, vous suggérez de reprendre le calcul suivant la méthode « directe » de la CAF, c-à-d en partant du CA. Cependant, vous omettez de souligner la déductibilité des amortissements et donc les économies fiscales qu’ils générent. Je pense que vous devez vous rattraper dans le chapitre concernant les choix d’investissements (je veux dire forcément … mais je ne suis pas encore à cette page ! ). Merci encore.

    • CT a écrit:

      Bonjour Stéphane, il se trouve que nous avons tous les deux raison, et – ce qui est plus important – que je n’ai pas tort. Il faut bien comprendre que (1) dans un premier temps, la société établit son compte de résultat de l’année. Ses impôts sont calculés sur le résultat de l’année, et il y a donc bien déductibilité des amortissements dans ce calcul. Puis (2) la société publie ses comptes, et les petits analystes calculent la CAF. *À ce moment, les impôts ne changent plus*. Aussi, faire le calcul sans prendre en compte les amortissements ne changerait pas la valeur de l’impôt (puisque celui-ci a été calculé – et hélas, payé – bien avant). Donc je persiste : quand on calcule la CAF, on retombe sur le même résultat en passant par les deux méthodes. Maintenant, là où vous avez raison, c’est si j’avais posé la question : « est-ce que des amortissements plus élevés augmentent la CAF ? » car dans ce cas, les amortissements (plus élevés) occasionnent une plus grande déductibilité fiscale, donc l’impôt baisse, et dans ce cas, la CAF devient plus élevée.
      Cordialement,
      CT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *